On craque pour le batch cooking !

Moins de stress, moins de corvées, plus de temps pour profiter… Vous en rêvez ? Entrez dans l’univers du batch cooking, l’art de cuisiner grand pour cuisiner moins !

 

Le batch cooking, kézako ?

 

« Batch cooking » signifie « cuisine par lots ». Le principe consiste à cuisiner une seule fois en grande quantité, puis à composer des menus toujours différents avec le résultat les jours suivants. Le tout, sans prise de tête ni perte de temps et avec un budget serré !

1 batch cooking, 3 options 

 

1- L’option cuisine en kit:  vous cuisinez des bases, par exemple de grandes quantités de céréales, légumes, légumineuses, viandes et poissons avant de les stocker au frigo. Chaque jour, vous piochez une portion de chaque famille pour composer vos plats complets.

2- L’option marathon en cuisine:  vous épluchez, émincez et mélangez en une fois pour préparer plusieurs plats XXL.  Avec des légumes, du fromage et de la volaille, vous préparez une soupe, un gratin, des lasagnes, une quiche et un crumble à garder au frigo ou à congeler en portions.

3- L’option cuisine en vrac:  vous épluchez et émincez, mais sans mélanger, avant de regrouper par boîte ou sachet tous les ingrédients nécessaires à une recette : il ne vous restera qu’à verser un sachet dans la casserole pour une soupe, sur une pâte feuilletée pour une quiche ou dans un plat pour un gratin !

Pourquoi on aime le batch cooking

 

–  Il gagne du temps. Les adeptes jurent que si ils peuvent passer quatre heures à cuisiner le dimanche, ils ne consacrent pas plus de 10 minutes à la préparation du repas les soirs de semaine.

–  Il gagne de l’argent. Le batch cooking impose de réfléchir en amont à la constitution des menus et d’établir des listes. Une astuce en or pour éviter les achats inutiles à l’heure des courses ! Conséquence directe, il est aussi antigaspi.

–  Il est convivial. Tant qu’à cuisiner en gros, pourquoi ne pas cuisiner à plusieurs ? Faire appel à toutes les bonnes volontés extérieures promet un gain de temps et une belle partie de rigolade.

–  Il est sain. Puisque choisir le batch cooking revient à cuisiner maison. Adieu fast-food et sucres cachés, bonjour petits plats simples et gourmands, facilement variés et riches en ingrédients frais.

–  Il est antistress. Terminées, les angoisses de dernière minute devant les enfants affamés ou les amis qui débarquent. Le batch cooking allège le quotidien et donc le moral, en facilitant la préparation de repas équilibrés !

A savoir 

Les Américains ne jurent que par le batch cooking et pour le simplifier, congèlent tout, des œufs au pain en passant par le fromage. Certains réussissent ainsi l’exploit de cumuler un mois de repas dans un congélateur XXL !

Place à la pratique !

 

Organisez et planifiez. Sans elle, le batch cooking est voué à l’échec ! Une fois par semaine, déterminez le nombre de repas à prévoir et le nombre de convives. Établissez ensuite les menus de base et la liste de courses qui en découle.

Créez des listes rassemblant vos plats favoris et des idées de recettes à décliner ou combiner avec les ingrédients de la semaine.

Faites participer toute la famille. Transformez la préparation en moment festif avec musique et tabliers, défis et récompenses.

Prévoyez un nombre suffisant de contenants, sachets ou boîtes hermétiques. A chaque portion emballée, notez au marqueur la durée de conservation, qu’il aille au réfrigérateur ou au congélateur !

Optimisez. Si vous faites chauffer le four, mettez à cuire un gratin, dorez de la viande, grillez du chou-fleur… Si vous épluchez des courgettes, épluchez au passage des patates douces. Vous prévoyez du poulet ? Doublez la dose. Vous faites cuire des céréales ? Faites cuire des œufs durs dans la même casserole !

Restez vigilant(e) sur la conservation... Pas plus de trois jours pour les produits frais cuits, quatre pour les œufs durs, cinq pour les céréales cuites. Au moindre doute, congelez avant la fin du délai.

 

 

Les recettes championnes du batch cooking

–  Les salades, taboulés et bols complets;

–  Les currys, dahls, blanquettes et mijotés ;

–  Les pizzas, focaccias, quiches et tartes ;

–  Les poêlées de céréales mélangées : riz cantonais, pâtes à la bolognaise, couscous aux légumes…

–  Les wraps, enchiladas, burritos, crêpes garnies, légumes farcis ;

– Les omelettes, œufs brouillés ou frittatas ;

–  Les cakes, gâteaux et muffins ;

– Les galettes, boulettes, nuggets et croquettes ;

– Les gratins.

Pour toutes vos préparations :

sousvide

Mise sous vide essentielb EASV1 Kitchenvita 

Voir les produits

congélateur

Congélateur armoire essentielb ECAV165-60B1

Voir les produits

6 commentaires sur “On craque pour le batch cooking

  1. Article impossible à lire car il y a un problème de mise en forme de la page internet, dommage car le batch cooking doit être très intéressant…

  2. Le « batch cooking  » comm e le « meal prep » existent depuis que les femmes bossent avec des enfants a la maison pour peu qu’elles ai été un peu organisée, non ? LOL
    Mais bon si cela peu aider ceux et celles qui n’y aurait pas pensé, c’est super !
    Batch cooking ou meal prep depuis 40 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *