La courge en 3 astuces

C’est l’automne, et avec cette jolie saison les potirons, giraumonts, courges Butternut, patidous, courges musquées, pâtissons, potimarrons et autres magnifiques spécimens de la famille « cucurbitacées » ont investit étals et potagers…

 

À nous donc les délicieux gratins, farcis, lasagnes, veloutés et autres délices riches en fibres et vitamines !

 

Mais voici en « bonus » trois petites astuces sympathiques à mettre en usage au quotidien :

 

1 / Certaines courges ne s’épluchent pas…

 

… Et ça c’est rudement pratique ! Pour vous simplifier la vie, mais aussi pour profiter au mieux de certaines vitamines qui se concentrent dans la peau, inutile de s’échiner à peler certaines variétés comme le potimarron ou la courge Butternut car après cuisson, leur peau devient tendre et fondante ! Idéal pour réaliser en un tournemain un petit velouté bien réconfortant par exemple, sans devoir préalablement se « battre » un couteau-économe à la main contre une peau de courge crue qui fait de la résistance !

 

2 / Les graines de courge se « recyclent »…

 

… Et pas seulement pour replanter au potager ! On peut aussi les faire griller pour les servir à l’apéritif. Pour cela, lavez bien les graines pour retirer toute trace de filaments, puis étalez les graines sur une plaque de cuisson chemisée de papier généreusement saupoudré de sel. Laisser sécher toute une nuit à température ambiante.

 

Le lendemain, salez de nouveau les graines, ajoutez éventuellement un peu de poivre ou de piment d’Espelette, puis faites-les griller environ 20-25 minutes à 180°C (idéalement, à chaleur tournante), jusqu’à ce qu’elles deviennent bien dorées. Laissez entièrement refroidir dans un endroit bien sec avant de servir (laissez le soin à chaque invité de décortiquer les graines au fur et à mesure, comme pour les pistaches par exemple).

 

3/ Les courges et potirons remplacent avantageusement la pomme de terre dans certaines recettes…

 

…C’est notamment le cas dans les soupes, où les cucurbitacées apportent épaisseur et velouté, surtout lorsque l’on choisit une variété peu aqueuse comme par exemple la Butternut, le potimarron, la Marina di Chiogga, ou le potiron bleu de Hongrie. Mais on peut aussi, toujours en privilégiant les cultivars à chair épaisse, réaliser de succulents gratins « dauphinois », des frites au four, des potatoes, etc.

 

L’intérêt ? Les courges et potirons contiennent plus de vitamines que la pomme de terre, et présentent en outre une charge glycémique plus raisonnable : pour faire simple, cela signifie que leur « sucres » seront moins stockés par l’organisme…

 

…Un gage de jolie silhouette !

Un commentaire sur “La courge en 3 astuces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *